Cette page est la suite selon les mêmes classements que précédemment pour cette période essentielle à l'histoire régionale et à celle des Amiel qui la vécurent, souvent douloureusement, ce qui explique la partie concernant l'Inquisition contre les Cathares mais aussi leurs sympathisants et souvent leurs voisins villageois.
Seigneurs occitans
Religieux occitans, catholiques ou pas
Personnages non occitans
Bourgeois occitans
Personnages fonctionnaires et ordinaires
Les Amiel et l'Inquisition
En guise de conclusion sur cette période essentielle non seulement pour notre nom chez lui mais aussi à propos de l'importance de l'histoire de ce temps-là, notamment en ce qui concerne la civilisation occitane et la guerre de conquête française voici comment quelques historiens, dont on ne peut suspecter l'honnêteté intellectuelle ont traité ou jugé la période :
Bien avant que la Révolution Française n'impose son aura, notamment par sa langue, sur l'Occitanie, déjà au VIIIème S. on appela les gens du sud des "Francs" bien que l'on parlât encore de "Pays des Goths" et que ses habitants s'exprimaient pour la plupart en occitan. Seul un historien plus honnête parle d'eux pour ce qu'ils sont, c'est Richer qui vivait encore en 998, auteur d'une Histoire des Francs. Au XVIème S. on appellera la province selon Rabelais, Languegoth mais c'est Languedoc qui finira par s'imposer. Et éclora bel et bien sur cette véritable langue dès le haut moyen-âge une nouvelle civilisation d'un niveau élevé, qui fera l'admiration des étrangers (encore de nos jours).
Voici comment en parle l'historien allemand moderne K. Hampe dans "Le haut Moyen-Âge" (traduit par Melle Desanti, Gallimard) :
La royauté française s'installe ainsi dans le sud du pays, et l'unité nationale fut renforcée par la destruction d'une civilisation pénétrée de beauté et avide de jouissance qui s'était développée à part... Les longues dévastations et l'intrusion des français, éléments étrangers, ont eu pour résultat de donner le coup de grâce à ce monde chatoyant, dans lequel se reflétait à la fois l'Antiquité, l'Orient et le Moyen-Âge féodal.
Enfin notre Alain Decaux, de l'Académie Française, qui ne peut être suspecté de connivence avec le sud, commettra cette diatribe sur ces destructions humaines, matérielles et culturelles absolument immorales, texte paru, tenez-vous bien dans "L'Education Nationale" (1966) :
Pratiquement la guerre s'est faite aussi bien contre les catholiques du Midi que contre les cathares qui n'étaient qu'une minorité. En réalité les catholiques du Midi ont pris parti pour la liberté de leur province contre les envahisseurs nordiques. Ce ne fut pas une guerre civile, le Comte de Toulouse n'était pas français. On apprendra, et cela pourra choquer, que les français se sont conduits comme des occupants. Ils ont massacré, tué, violé. En l'occurrence les français ce sont les SS. C'est très désagréable d'entendre cela mais c'est la vérité.
There are no comments on this page.
Valid XHTML :: Valid CSS: :: Powered by WikkaWiki