OTHON AMIEL :
Le roman historique de Robert Azaïs "Requiem pour un comte défunt" se passe dans le comté de Foix au moyen-âge. On y trouve des personnages aux noms bien connus par l'histoire régionale dont celui d'Othon Amiel de Roquefixade; les Amiel de Pailhès furent seigneurs de Roquefixade, près de Lavelanet en ces temps lointains. L'on y parle des obsèques conjointes et mouvementées voire burlesques selon l'aspect évident qu'en donne l'auteur, du comte de Foix Roger et d'Othon Amiel; ce roman contient toutefois de sérieuses références historiques et culturelles de ces derniers temps d'une Occitanie libre et indépendante. Je ne citerai que deux passages qui illustrent bien ces données. Durant la procession qui conduit le catafalque commun à Lavelanet, le troubadour Jordi y va de vers de son invention mais qui sont, dit l'auteur, des plagiats tirés de la geste de Roland. Les voici : (du chant CLXIV) "Le comte Roger voit ses pairs morts / Parmi eux, Othon Amiel qu'il aimait tant / S'en trouve ému et se met à pleurer", vers desquels le choeur des soldats va en écho, curieusement traduire dans une langue des oiseaux, par "Fais le compte Roger, vends la paire de mors / Pars mieux. Oh! Thon, Ah! Miel qu'il ait mes tentes / Sans trous. Vé ! Muet Esmet à plus réer". Plus loin autre plagiat (du chant CLXIII) "Roger repart pour parcourir le champ / Son compagnon Othon Amiel il retrouve / Contre son coeur étroitement le serre / Comme il peut, il revient..." et le choeur répond "la trogne illuminée" dit l'auteur "Ô mon berger fidê-ê-êle, viens te reposer sur mon coeur / A l'amour qui t'appê-ê-elle..." mais l'auteur, lui, fut visiblement là, peu inspiré ! Ce fut en tous cas de très curieuses obsèques...
AMELIUS Chevalier :
Le roman historique "L'Epée d'Amelius" est une fiction se déroulant à la fin du XIIème S. en Limousin et Aquitaine, écrit par Didier Bernard (Ed. Lucien Souny, 1999).
Le MARANNE MARC AMIEL :
Mais qu'est-ce qu'un "maranne" ? Il s'agit de juifs convertis au catholicisme. Plusieurs fois durant l'histoire occidentale et européenne les juifs eurent la possibilité de changer de religion pour éviter les vexations habituelles dirigées contre eux. Il en fut ainsi au XIVème S. après que le roi de France eut mis la main sur le Languedoc et un peu plus tard sur la Provence. Il en fut encore de même lorsque les juifs portugais et espagnols vont, au XVIIème S. venir s'installer dans le royaume de France. Certains s'installèrent dans le sud, à Toulouse; parmi ces derniers il y eut des Amiel dont Marc Amiel. C'est ce que nous apprend le roman historique "Le lion et le moucheron : Histoire des marranes de Toulouse" de J. Blamont, ouvrage autant historique que personnel dû à la recherche de ses ancêtres.
EMILIEN DE TREVILLE :
Voilà un rappel rare des Amiel de Tréville sans nul doute. C'est dans ses "Contes et Nouvelles" qu'Armand Ferrard, comte de Ponmartin indique ce nom de personnage, précisément dans le conte "L'enseignement mutuel ou Un bien averti en vaut deux". (publié chez Lévy Frères à Paris en 1853). Il y a évidemment aussi un rapport avec l'Emile de Rousseau en ce siècle si bouillonnant pour les questions d'éducation, sujet pour lequel beaucoup de livres ont été publiés alors.
Le bon AMIEL :
Qualificatif que le futur condamné à mort pour trahison Robert Brasillach donne dans ses "Lettres écrites en prison (Oct. 1944- Février 1945)" plusieurs fois à son premier avocat Maitre Jean-Paul Amiel (voir Amiel XXème S) qui le défendit avant de lui conseiller de lui adjoindre Maitre Jacques Isorni (Ed. Les Sept Couleurs, 1965).
L'affaire du Professeur AMIEL à Perpignan :
C'est une affaire qui fit grand bruit à la fin des années 1950; ce professeur fit la une des journaux pour avoir tué l'un de ses jeunes élèves à Perpignan. Jusqu'à Simone de Beauvoir par ex. qui en parle dans "la force des choses". Ce professeur classé à gauche, d'une famille de gauche, eut la vie difficile dans l'établissement où il enseignait; "on leur rendait la vie impossible, en classe par les chahuts et, chez eux, avec des pétards dans leur boîte aux lettres; on l'avait sérieusement menacé de mort" c'est Mme de Beauvoir qui parle et qui résume là les raisons avec la situation du couple et la malheureuse conséquence. ("La force des choses" S. de Beauvoir, Gallimard, 1963).
AMIEL à Buenos-Aires (Argentine) :
Un Amiel est un personnage de "Les folles de la Plaza de Mayo" (L'Harmattan, Paris, 2007), racontant ce mouvement féministe des droits de l'homme dans ce pays qui mis en coupe réglée par la dictature dans les années 1976-1983 vit la disparition de dizaines de milliers d'hommes, de maris comme de fils. L'auteur de cette œuvre, Loup d'Osorio est le patron d'un lieu dédié au jazz à Buenos Aires nommé "Las maravillas" (les merveilles); c'est une chronique de la vie ordinaire de ces femmes qui, inlassablement manifestent régulièrement sur cette place car elles ne peuvent accepter ces disparitions sans pouvoir faire le deuil de ceux qu'elles aimaient.
AMIEL et SATAN :
Amiel est un personnage de "The Sorrows of Satan", roman de Marie Corelli (1896). De ce roman fantastique fut tiré un film muet en 1926 (voir partie cinéma).
AMIEL le domestique :
Personnage du roman "La verrue" d'André Masson (1997). C'est un roman publié par les Nouvelles Editions Africaines dans lequel ce personnage est un domestique, ami et disciple de son maître (ou sauveur ?).
Des AMIEL en langue anglaise :
Personnage de "Players in game" de D. Wasseman & O. Danck (1989), drame à caractère historique se déroulant à Prague au XIVème S.; cet Amiel est un personnage hédoniste, légèrement efféminé selon le casting. On peut aussi citer "Amiel's garden" poème de Gertrude Huntington McGiffert paru dans "Poet love" vol. 17 en 1906.
La MERE AMIEL :
Comme "Mère" c'est un personnage fugitif cité dans "La troisième fois et Autres histoires" par M. Beerblock (La Renaissance du Livre, 1961) : "Le nez en l'air, la grosse mère Amiel inspecte le ciel. La caissière rentre dans sa cage vitrée".
CANDICE & DAVIS AMIEL :
Personnages secondaires de "L'enfant Papillon" de Gabrielle Massat (Hachette Livre, 2015). Candice est l'épouse du Dr Davis Amiel, chirurgien proche de la retraite. Appartenant à l'Administration Judiciaire, c'est une "capitaine, vieille, infiniment vieille et lasse"; elle est interrogée dans le cadre de la recherche d'un individu nommé Fox qu'elle ne connait qu'indirectement.
AMIELLE :
Cet Amiel mis au féminin (aussi patronyme français) est une des protagonistes du roman "Ciel éteint" de Natacha Michel (Le Seuil, 1995) mais bien avant on trouve ce nom dans un récit publié dans La Revue Générale (vol. 71) en 1900.
AMELIUS :
Personnage du roman "Virginité" de André Delrieu (tome II édité à Paris, Renduel, 1837). C'est un frère trappiste flamand âgé dont un peintre originaire du sud de la France fait le portrait à Anvers.
Des jeunes EMILES modernes :
Outre la série des "Emilien" de Marie-Aude Murail qui narrent la vie d'un jeune garçon de notre temps on peut citer aussi les aventures d'Antoine Amiel publiées aux Ed. Presses de la Cité par Jean-Pierre Leclerc dont "Les sentinelles du printemps" en 2004.
AMIEL immigrant illégal :
Nouvelle destinée aux adolescents, "Dark water" de David McNeal raconte l'attirance de Pearl Dewitt pour le jeune Amiel, immigrant illégal de 17 ans qui travaille pour son oncle. L'intrigue se déroule à Fallbrook, en Californie, mais l'incendie immense qui ravagea réellement le comté de San Diego en 2007 vient compliquer la situation romanesque : Pearl perd de vue le jeune garçon qui, dans la confusion est parti au Mexique et Pearl bien entendu rêve de le retrouver...
Et voilà "LA RUE CHAMIEL" :
C'est dans un conte facétieux truffé de noms propres amusants orthographiés suivant une conformation homophonique correspondant à une langue des oiseaux humoristique que l'on trouve cette rue bizarre qui fait bien penser à cette fabrique Amiel dont usent les abeilles ! Je ne résiste pas à vous donner quelques autres perles de ce conte comme les personnages au noms délicieux de "Dona Papalababalle, Kurt Surpatt ou Marthe Haut-Piqueur"; c'est dans "Le Diner absolu d'Epicure" de Christian Gonzalez (Société des Ecrivains, Paris, 2008); on y trouve aussi la société de restauration rapide : "Mac. Ass. Roll" ou la savoureuse (?) documentaliste "Martine Hidraille" de la Bibliothèque Nationale de France !
Puis la SENORA HONEYCOMB :
En anglais ce curieux nom d'Honeycomb signifie "Rayon de miel"; voilà un nom parfait pour une dame qui fait aussi référence à nos amies les abeilles comme à notre nom. Roman humoristique teinté d'érotisme de Fanny Buitrago (Harper Collins Publ. 1996, Usa) au titre de ce nom c'est une histoire très ironique sur la libération du désir féminin qui met en scène, à Madrid, un Dr Amiel, lequel est un maitre en sensualité de la belle Señora....! Ou quand la langue des oiseaux traverse les langues usitées.
AMIEL Chevalier-fée! :
Si, si cela peut exister, au moins dans un roman; ce drôle de chevalier se trouve dans le roman "Sur le chemin de Fées" de Valgar (Edilivre Paris, 2009). L'auteur interrogé sur le choix des noms de ses personnages fabuleux dit que Balarig, comme Amiel ou Aanor "sont des prénoms d'un autre monde, d'un autre âge", qu'ils "sont empreints de force" pour le premier, "plus doux et mystérieux pour les deux derniers...c'est du moins ce que j'ai cherché à faire : donner une vie à ces personnages, déjà à travers ce qui les définit en premier, leur nom." (CQFD!)
ANNE F. et l'identité d'une famille :
"Anne F." est un roman de Hafid Aggonne (Miroir Plon) qui constitue une réinterprétation du personnage historique juif de la jeune Anne Franck dans lequel l'auteur s'adressant à Anne lui révèle la propre histoire de sa famille : celle qui arriva à sa mère; la mère de cette dernière n'était en réalité que sa belle-mère car sa mère biologique était morte quand elle n'avait que 3 ans : "La vérité surgit par hasard, à cause d'un dossier qui trainait sur un bureau. Une infirmière bienveillante lui apprit le nom de sa vraie mère, inscrit sur le Livret de Famille : Amiel, sa part juive, cachée jusque là, le nom de sa vraie mère".
JEAN-MARIE DALAMIEL :
Personnage du récit de chasse "La chasse à Cauterets" d'Emilien S. Frossard Fils publié dans les "Explorations Pyrénéennes" de la Société Ramond en 1870 à Bagnères chez Cazenave.
HAMIEL :
Personnage au caractère brutal du roman fantastique "L'Amour interdit" constituant le tome III de la série "Heaven" de Alexandra Adornetto paru en 2013 (Pocket Jeunesse). Voilà comment est présenté ce personnage inquiétant (trad. L. Boitelle) : "Ce grand costaud à la peau noire luisante, qui ne portait pas de masque, avait des dreadlocks emmêlés aux épaules. Ses prunelles étaient inexpressives. C'était Hamiel chef des Sept et prophète de malheur. Partout où il allait il semait la souffrance." Rien de très engageant !
AMELIUS durant la Guerre de CENT ANS :
Autre personnage au mauvais caractère mais il s'agit là d'un vieil homme qui vivait au milieu du XIVème S en Languedoc : l'histoire se passe en effet en novembre 1355, lors d'un triste épisode de la Guerre de Cent ans dans cette région, celui de la Chevauchée du Prince Noir qui ravagea nombre de cités à l'est de l'Aquitaine, traversant toute la plaine. Il s'apprête alors à prendre la cité de Carcassonne, après en avoir brûlé la Bastide ou Ville Basse (on en a retrouvé la trace à la fin du dernier siècle lors de travaux). C'est un roman historique pour la jeunesse de la série des "Aventures de Garin Trousseboeuf" intitulé "L'Anneau du Prince Noir" (Folio Junior, Gallimard Jeunesse, 2004).
AMELIUS et MARCUS en GALILEE :
Personnages principaux d'un roman historique de l'Antiquité se déroulant au 1er quart du Ier S. de notre ère à Capernum, au Moyen-Orient, en Galilée et la Décapole : "Nights in Capernaum"de B. Peltzer (2010, Bloomington, Usa).
AEMILIUS TULLIUS et la PASSION de JESUS à JERUSALEM :
C'était fatal ! On a vu dans ce cadre qu'il a pu y avoir, selon les anglo-saxons un Aemilius Longinus près de Jésus lors de sa Passion; ici dans ce roman, c'est d'un Aemilius Tullius dont il s'agit. Ce roman "The Prince of the House of David, or three years in the Holy City" est de J.H Ingraham (N-Y, Pudney & Russell, 1856) et son texte a été commenté, étudié par R. W. Weathersby récemment (1986). Ce romain est présenté comme un centurion jouant un rôle dans l'arrestation de Jésus : il le sauve des injures des prêtres du sanhédrin, le tribunal juif présidé par Caïphe et Aunas, avec son escadron de soldats et c'est lui qui l'amènera devant Pilate, lequel renverra l'encombrant à Hérode, protestant que le prévenu étant galiléen il relève de sa justice et non de la sienne. Et puis il y a le personnage d'Adina, une juive d'Alexandrie séjournant en ce temps-là à Jérusalem et adressant à son père fortuné des lettres relatant les faits dont elle est témoin. Aemilius apparait dans la lettre XVII; il est Préfet de la Légion de Pilate et ami d'Adina (?). Devant la guérison miraculeuse du lépreux relatée dans les évangiles, Aemilius descend de sa monture, se jette aux pieds de Jésus, il se convertit. Mais il assurera sa charge militaire et bien que protégeant le Christ autant qu'il le pourra, il ne sera pas en mesure d'empêcher sa crucifixion; c'est lui qui lui donnera l'éponge imbibée de vinaigre sur sa croix de souffrance. Enfin renégat il partira se réfugier en Bretagne.
Appelez-moi MEL ! :
De son nom complet Claude-Amelius Goldenheart, c'est le personnage principal du roman "The Fallen leaves" de Wilkie Collins (Start Classics, 2012, Usa); il permet qu'on l'appelle simplement Mel ! Encore un exemple de la grande influence de ce nom chez les anglo-saxons bien que réduit à une simple émission de voix selon leur habitude. Mel donc est d'origine anglaise, de Shefield Heath dans le Buckinghamshire et l'on peut savoir ceci "I have been brought up by the Primitive Christian Socialists, at Tadmor Community, State of Illinois. I have inherited an income of five hundred a year. And I am now, with the approval of the Community, going to London to see life". ....ce qui donne à peu près 'J'ai été élevé chez les premiers socialistes chrétiens, dans la communauté de Tadmor, état de l'Illinois. J'ai hérité d'un revenu de 500 (livres ou dollars) par an. Et je dois maintenant avec l'approbation de la communauté, aller à Londres, pour voir la vie' : Heureux homme !
LOUIS-JEAN AMIEL Designer :
Personnage étonnant d'un "dress-designer" renommé puisqu'il est "internationally knowm couturier"; c'est ce qui est indiqué dans la nouvelle "The show must go on" de Elmer Rice (Viking Press, 1949).
Le DOUX AMIEL :
Personnage cité dans un poème dit héroïco-comique "La Dracéniade" de Jules Cavalier (Didier, Paris, 1842) en cinq chants dont l'un est intitulé fort justement "Le sceau enlevé" : Ecrit à la manière des épopées du moyen-âge, c'est ce que l'on nommait un badinage poétique; basé sur la relation d'un fait divers réel, celui du vol du sceau de la ville de Draguignan en février ou mars 1652 dont les archives locales ont conservé une délibération. Voici le passage citant ce "doux Amiel" dont on peut supposer qu'il fut l'un des consuls de ce temps, du moins l'auteur savait-il que ce nom y était connu :
Du coffre vide, éreinté, sans penture, / Comprenant trop la sinistre aventure, / Tout le Conseil en recule d'horreur, / Et puis bientôt pousse un cri de fureur. / On n'entend plus qu'au meurtre, au sacrilège ! / "Bone Jésu !" dit le saint homme Mège, / En soupirant : "Que le ciel nous protège !" / "Dieu l'a voulu !" poursuit le doux Amiel /...
HAMIEL Duché :
Bien qu'il soit hasardeux de relier cette orthographe à notre nom, je cite ce curieux territoire imaginaire d'un roman en prose du XIIIème S. (ceci expliquant en partie cela) intitulé "Merlin" (T. II, p.35) d'un Merlin de Robert de Boron qui fut publié en 1886 par G. Paris & J. Ulrich.
Des (personnages) AMIEL américains :
- Personnage du roman américain "The last Relicuin" de Hargus Montgomery (Kerious Pye Series, 2013), roman trans-générationnel entre le XIIème S. et nos jours, narrant l'histoire d'une famille.
- Personnage de "Fearless" de la trilogie "The Dominion Trilogy - 2" de Robin Parrish (Bethany House Publ. Minneapolis, Minnesota, 2007), roman fantastique.
- Personnage de "Texas Lily" de Elizabeth Fackler, 2016, roman se déroulant à la fin du XIXème S., relatant le courage de Lily Cassidy, orpheline, pour sauver sa famille.
Un AMIEL USURIER :
"La fi dels secrets" est un roman médiéval écrit en catalan par Miquel Estève, se déroulant au milieu du XIVème S. à Barcelone. Amiel y campe un usurier "molt vell" assez vieux, et évidemment, en cette période, juif. L'usure comme toutes les manipulations d'argent fut un privilège attribué aux ressortissants de cette religion, les catholiques craignant de se salir les mains et de surtout pourrir leur âme. On y découvre une Barcelone dominée par ces premiers banquiers.
SEBASTIEN AMIEL :
Personnage de "Mangez du lion : Vous ne croyez pas tout de même à ces bêtises" de André Boris (Flammarion 2012); il s'agit par ce long titre farfelu d'un roman sentimental, d'une comédie romantique.
THE AMIEL(S) :
En français 'les Amiel', en occitan 'les Amiels', c'est en anglais que l'on trouve ce qualificatif d'une famille nommée Amiel (dont une mère et sa fille) dans un roman écrit dans cette langue "This is a dreadful sentence" de Penny Freedman (Matador - Leicester, UK, 2010). Mme Amiel est une mère française d'un jeune Laurent, élève au Marlbury College, et ce garçon se drogue....
AMIEL en allemand :
Amiel est un personnage principal du roman en langue allemande "Das Mysterium" de Titus Müller se déroulant en 1356 (Stuttgart, 2011).
AMIHEL :
Personnage féminin du roman fantastique "Les lunes de sang" de Anaïs Cros (Armada Fantasy, 2015).
Un AMIEL dans un ROMAN ECOLOGIQUE :
Personnage de "Dark visitor : The coming Ice Age" de Billy T. Un chapitre portant simplement son nom lui est consacré : il est un juif natif de Russie qui parcourt le monde en bateau à la recherche de son frère Joseph parmi la diaspora de son peuple (Pays-Bas, Afrique du Sud, Inde, Australie...); mais le roman parle essentiellement d'un refroidissement possible de la Terre, de sa gravité modifiée qui entraînerait un changement de son orbite... phénomènes dûs à un "trou noir" ce qui provoquerait une énorme catastrophe mondiale, désastre incalculable qui aurait peut-être déjà commencé !
AMIEL dans un roman de passions :
Les Murray sont le titre générique d'une saga dramatique d'une famille de ce nom. Se déroulant en Ecosse en l'an 1480, l'histoire du volume "Highland Avenger" met en scène un personnage nommé Amiel. Présenté comme le vicieux frère d'Arianna l'héroïne principale, dont elle pense qu'il a assassiné leur frère Claude et son épouse Marie-Anne.... Un commentaire du New-York Times dit de ce roman que l'on a là une " brand-new story of passions surging in the face of fear..." des passions assaisonnées de peur, voilà de quoi maintenir le lecteur en haleine ! Série écrite par Hannah Howell.
Juliette & Judith AMIEL des SOEURS se retrouvent :
Personnages du roman "Trois jours" de Laurence Barry (Les Nouveaux Romanciers, 2014); Juliette est PDG d'une entreprise pharmaceutique du nom d'Eniox, c'est sa sœur qui la retrouve après l'avoir perdue de vue depuis longtemps...
AMIEL le dernier cathare ? :
"The last cathar" est un roman historique de Simon Tomarz narrant la chute de Montségur; on y trouve notamment l'évasion secrète de quatre jeunes cathares bien connus; ils seraient ici chargés de protéger une copie de la prière de Marie-Madeleine qui montre que le Christ aurait été un maitre bouddhiste de haut niveau. Il aurait enseigné la réincarnation à ses disciples...Le dernier cathare c'est Amiel (Amiel Aicart dans l'histoire diffusée) on le suit dans ses aventures jusqu'à son éventuel et brutal meurtre. Sa réincarnation inattendue en un musicien contemporain fait de lui un chercheur de la vérité religieuse chez qui les vies passées influent sur sa vie subconsciente présente.
AMIEL AICART ou AICART AMIEL ? :
On doit se poser la question, car même si le patronyme est encore porté en Ariège, Amiel l'est tout autant et sans doute plus. Un recueil historique récent, "Montségur 16 mars 1244" de J-M Cormary (2013) écrit bien Aicart Amiel pour citer ce parfait qui s'échappa de la citadelle la veille du massacre avec deux autres dont un Peytavi Laurent si je ne me trompe dont le nom semble bien pour ce qui concerne cet homme à lire : Laurent Peytavi; Peytavi c'est Poitevin en occitan, il ne s'agit donc pas d'un prénom !
MAITRE AMIEL :
Nom d'un notaire apparaissant dans une nouvelle d'une série de scènes et types de petite ville, "La famille Moreau" de E. Castellan parue dans la Revue Française (Paris, 1855) juste à la suite d'un poème très connu depuis, "L'albatros" de Charles Baudelaire.
AMIEL chez les TROUBADOURS :
C'est dans un roman historique de langue allemande que l'on trouve notre nom dans ce cadre; relié à l'histoire des cathares il se déroule donc essentiellement au XIIIème S. "Das letzte lied des troubadours : Historicher Roman" de Tessa Korber (BasteiLübbe AG Köln, 2012).
DR AMIEL :
Personnage d'une nouvelle "The Book of Knowledge" de Doris Grunbach parue en 2016.
Des AMIEL et le FBI :
Toute une famille Amiel avec Gwen surtout mais aussi Miss Amiel, Jimmy et Barry, est au centre d'une affaire criminelle confiée au FBI américain dans le roman policier de Seth Margolis "Disillusions" (Diversion Publ. Corp., N-Y, 2001) fiction dans laquelle il est annoncé une atmosphère criminelle complexe pleine de suspens.
LAMIEL et la politique contemporaine :
Jean-Yves Lamiel est l'un des nombreux personnages d'une tétralogie intitulée "Les Sauvages", série d'intrigues politico-romanesques de Sabri Louatah. Et ses fonctions judiciaires importantes de Procureur de la République à Paris, chef du Parquet de la capitale font qu'il est mêlé aux plus sombres manœuvres des dirigeants du pays; il y est bien sûr question d'antiterrorisme, de dossiers classés "secret-défense" et de Dcri...etc...de tous ces sujets qui embarrassent l'actualité de notre temps et nous empoisonnent la vie!
MICHEL & ROSE AMIEL :
Michel est le fils de Rose, ils sont d'origine française et des personnages de "The Secret life of Lucy Lovecake : A hilarious romance with flirtacious charm" de Pippa James, long titre qu'il n'est pas nécessaire de traduire il me semble surtout si l'on ajoute le sous-titre : "A laugh-out-loud romantic baking comedy for the 21st century" (Edimburgh, Black é White Publ. 2017). Le chap. 2 est consacré à Michel, un romantique et un charmeur bien sûr mais qui aura des ennuis....
AMELIEN :
Prénom usité banalement désignant le personnage d'Amelien de la Bare. Ce personnage est récurrent dans plusieurs ouvrages romanesques écrits par Jean de La Varende autour des années 1950. Il est un marquis genre ancien régime du Second Empire par l'intermédiaire duquel l'auteur traduit sa nostalgie de l'avant révolution de 1789, ses regrets monarchiques en un temps où il est certain qu'il est définitivement aboli. C'est même une véritable épopée romanesque qui est présentée dans la série : Amelien est présent dans "La sorcière" (1954) mais aussi dans "Man d'Arc" dans lequel le petit hobereau qu'il est va se battre pour la duchesse de Berry. Il est celui dont le 2ème fils, Gaston sera l'héritier dans "Nez-de-Cuir". Il est encore présent dans "Le centaure de Dieu" publié en 1962 chez Grasset. Enfin dans "La dernière fête" le vieux marquis Amelien qui a alors perdu ses deux fils, découvre qu'il a un petit-fils illégitime qui termine la saga en l'ouvrant sur un avenir....très éloigné bien entendu des sentiments de son auteur.
Le chevalier AMIEL à BURLATZ :
Le personnage noble de ce roman historique se déroulant au moyen-âge est un chevalier occitan proche du vicomte carcassonnais Roger II Trencavel. Présenté même comme son ami, ce vassal est chargé de la garde du château ou maison forte de son suzerain effectivement située à Burlatz (de nos jours Burlats) près de Castres, au débouché de la vallée de l'Agout sur la plaine castraise. Le personnage principal de ce roman étant une noble dame de Carcassonne nommée Adélaide, qui a bien existé et dont le magnifique pavillon roman perpétue le nom dans ce petit village tarnais.
Adélaïde est assez connue dans l'Aude et le Tarn. Fille du comte toulousain Raymond VI elle fut l'épouse du vicomte carcassonnais Roger II Trencavel en 1171. Pour des raisons politiques, stratégiques et religieuses (le catharisme commence à se répandre) son époux l'envoie dans leur château tarnais. Elle y installe une cour de troubadours parmi les plus célèbres de son temps. Rejoignant son époux à Carcassonne une douzaine d'années plus tard elle lui donnera un fils nommé Raymond-Roger, le futur vicomte, qu'elle élèvera à Burlats. Roger II meurt en 1194 laissant son jeune fils sous la tutelle de Bertrand de Saissac, seigneur vassal de Carcassonne dont on a parlé dans la partie histoire à propos de l'élection de l'abbé d'Alet en remplacement de l'Abbé Amiel décédé et qui fit grand bruit alors. Adélaïde quant à elle mourra en 1199. Le siècle suivant qu'ils ne connaitront donc pas sera celui de la lutte contre les cathares bien sûr et Raymond-Roger en sera partie prenante.
(=> "Adélaïde de Burlatz" de Francis Pornon; Tdo Editions, 2017).
Le chevalier AMIEL enseigne l'Histoire :
On a vu que notre nom a servi comme exemple dans plusieurs manuels, guides de conversation et de traduction comme aussi dans une pièce de théâtre pour collégiens audois. Dans ce dernier genre on peut citer encore un chevalier Amiel, personnage servant également à enseigner l'époque féodale d'une manière pratique. Page 33 du bien nommé "Pratiques" (n° 39 à 72, 1991, manuel pour enseignants) on peut même lire ce commentaire : "le passage peut être lu à la fois comme une étude psychologique du chevalier Amiel et comme documentaire sur les structures sociales et les valeurs morales du système féodal." Un cours complet et vivant du quotidien de cette époque grâce à ce personnage au nom générique en ce temps-là, Amiel.
AMIEL en fantasy :
Personnage de "The Seer King : Book One of The Seer King Trilogy" de Chris Bunch, roman de fantasy (2012) en trois tomes.
AMIEL et la sagesse :
Amiel avec son frère aîné Omefa, fils d'Alfaf, sont les jeunes héros du conte "Les frères" conte oriental d'un ensemble destiné à "former les esprits de la jeunesse à l'amour de la vertu et de la vrai sagesse" publié à Edimbourg en 1776.
LUCIUS AEMELIUS :
Rare en français mais moins en anglais, cette forme d'un latin finissant est le nom d'un soldat légionnaire romain qui participe à la colonisation en Ibérie du temps du général Sertorius, au début du Ier S. avant notre ère. Roman Druids (saga, livre I) de Barbara Galler-Smith & Josh Langston.
PAUL AMIEL industriel :
Personnage d'une enquête policière "Meurtre au palais" de Pierre Barachant (Série Noir sur site, 1998), époux de Jeanne, il est une "personnalité qui compte" selon le commissaire et surtout pour lui "l'ami du préfet" ! Voici comment l'auteur le fait apparaitre aux yeux de l'enquêtrice : "Au jugé Paul Amiel avait passé la cinquantaine depuis trois ou quatre ans. Il portait beau. Un bon mètre quatre-vingt-cinq, l'élégance du sportif amateur accompli, un visage volontaire, la chevelure à peine grisonnante et un sourire à remettre en cause les joies de la fidélité. Bref, beaucoup de présence." Ce bel homme est un riche industriel de la chaussure de la Drôme et, en raison du contexte de l'enquête pour meurtre il va être questionné insidieusement pour avoir des renseignements sur son lointain aïeul, le Baron Adrien Champreux de Gramond, l'un des pionniers de la conquête de l'Algérie dans les années 1830. Mais le personnage principal de ce roman est un artiste bien connu dans ce coin drômois le Facteur Ferdinand Cheval, auteur du fameux "Palais Idéal" d'Hauterives il y a un siècle maintenant...toutefois l'histoire policière se passe à notre époque, il s'agit d'un feed-back.
AMIEL fille d'ALIMTEL :
Ce personnage ainsi présenté est une très belle femme du roman fantasy "Les kerns de l'oubli" écrit par Feldrik Rivat (T. III "Résurrection" Ed. de L'Homme sans Nom 2015). "La belle archère" Amiel secondera avec l'aide de la sorcière Awana, de l'homme-mémoire Crohn et du général Fagar, le personnage principal Erkan dans sa quête du rachat d'une faute commise par l'un de ses ancêtres, quelque huit millénaires auparavant.
AMIEL dans une "dernière nuit" :
Personnage du roman historique "Ultima Nocte" de Jean-Louis Marteil (2018). L'histoire se déroule en 1275 quelque part en Languedoc. Un cavalier solitaire demande l'hospitalité aux habitants d'un petit château isolé. Parmi eux Amiel et ses deux compères Gausbert et Estout. Qui est cet inconnu et que vient-il faire chez eux, il n'est pas arrivé là par hasard. Il leur faudra une nuit entière d'où le titre du roman, pour approcher la vérité sur cet homme, vérité qui les renverra à leur passé et révèlera leurs âmes...
PIERRE et AMIEL DE LA VALCANINE :
Ces personnages du roman historique "Cordes-sur-Ciel ou L'échine du dragon : La cité cathare" de Jean-Gabriel Jouin (Ed. de Mordagne, 1991) nomme ces deux frères de ce lieu, "La Valcanine, près de Fiac", lesquels, bien que croyants, avouent leur faute aux inquisiteurs dominicains.
AMELH navigue sur l'OLT :
Amiel est maître de gabarre sur l'Olt (le Lot en occitan), rivière navigable. Il est du côté de Cahors et il transporte des marchandises avec son bateau à fond plat et son équipage de cinq "marins d'eau douce"; tout voyage était en ce temps-là une aventure. C'est un de ces transports que narre le roman "La mouche et le pendu" se déroulant en juillet 1224.
L'Empereur AEMILIUS AEMILIANUS :
Le seul empereur romain du nom aemilien qui soit connu est cité assez précisément pour son intervention sur le limes du Danube afin de contenir les Goths vers le milieu du IIIème S. dans le roman historique de langue anglaise "The Kingfisher's Wing" de Mary Casey (Rigby & Lewis, 1987).
There are no comments on this page.
Valid XHTML :: Valid CSS: :: Powered by WikkaWiki